Ecrire pour vider votre coeur

Vous êtes triste, ça saigne à l’intérieur, et vous avez besoin de vider votre cœur ?

Les amis ne sont pas toujours disponibles, et contrairement à ce qu’il faudrait, ils répondent souvent aux abonnés absents quand vous auriez besoin d’eux.
La famille ne comprend pas toujours ce que vous pouvez ressentir à l’intérieur, car bien souvent elle ne connait pas tous les tenants et aboutissants de votre histoire. Elle n’est tout simplement pas vous. Chaque être réagit en fonction de son histoire, de son vécu. Ce qui peut paraître anodin pour l’un revêtira une importance considérable pour un autre.
Aussi comment vider votre cœur avant que telle une cocotte la pression ne fasse tout voler en éclat en vous et autour de vous ?

Je vous suggère d’écrire pour vider votre cœur. L’écriture est  un bon exutoire. Elle permet de coucher sur du papier ou sur un écran toutes ses émotions, toutes ses souffrances, mais aussi toutes ses joies. On peut choisir d’écrire quelque chose que personne ne lira, que vous relirez ou pas, plus tard, quand les choses se seront apaisées.
C’est ainsi que l’adolescent tiendra régulièrement son journal intime, c’est ainsi que d’autres continueront tout au long de leur vie, ou dans des passages de leur vie souvent douloureux à répandre sur du papier leurs émotions parce que c’est un bon moyen d’évacuer ce que l’on a en soi, et de ne pas s’effondrer.

Ecrire pour vider votre cœur, c’est aussi écrire une lettre destinée à  la remettre à la personne concernée. Il est parfois plus facile de trouver les bons mots en écrivant une lettre que par la voix en face l’un de l’autre ou au téléphone. Les mots peuvent être plus réfléchis et choisis. Je pense à une lettre pour un ex par exemple ou pour un(e) ami(e).

Mais pour vider votre cœur, vous pouvez aussi choisir d’écrire une lettre avec tout ce qui brûle en vous, et de brûler cette lettre. Une façon de sortir le mal, la souffrance et symboliquement de la détruire à jamais. Cela paraît ridicule, mais je l’ai déjà fait, et cela m’a aidée.

Alors voilà, ne gardez pas en vous ce qui est lourd à porter, et ce pour lequel vous n’avez personne pour partager, pour vider votre cœur, un stylo, un carnet, un clavier, un écran, et vous verrez qu’au fur et à mesure que les mots se coucheront sur  le papier, ou apparaîtront à l’écran, votre peine s’apaisera. C’est ce que je suis en train de faire là…
A bon entendeur salut….

Christine, le 29 Mai 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notify via Email Only if someone replies to My Comment